CEUX DES LIMBES DE CAMILLE BRISSOT (ROMAN)


Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi.

Camille Brissot est née le 5 octobre 1988 à Romans – heureux hasard – et a grandi dans la Drôme, entre les vignes et les vergers. Publiée pour la première fois à la suite d’un concours de nouvelles, elle est encore lycéenne lorsque paraît son premier roman, Les Héritiers de Mantefaule aux éditions Rageot. Elle intègre ensuite l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon, où elle suit en parallèle un cursus sur les civilisations asiatiques, puis étudie pendant un an à Edimbourg. Camille vit à présent à Paris et travaille dans la communication. Aux éditions Syros, elle a déjà signé deux romans : La Maison des reflets et Dans la peau de Sam.

Thèmes/Genres similaires :
Tags :  #PostApocalyptique #Dystopie #Zombies
 

 


«C’était bien.
J’ai été agréablement surprise car je ne m’attendais pas vraiment à ça.
Je m’attendais vraiment plus à une histoire d’ados typique, et là c’est plus intelligent.
Ce qui m’a donné envie de lire c’est que je voulais savoir ce qui était arrivé
au personnage quand il était plus jeune. C’est le mystère qui m’a intéressée.
Les personnages sont assez sympathiques, surtout le personnage principal
et ses ami.e.s. Le style d’écriture est normal, ça se lit vite.
Un livre intéressant et bien écrit. Par contre, j’ai trouvé la fin bien mais un peu rapide. Toutes les explications et les résolutions arrivent sans trop de détails.
Ça tient sur un paragraphe et on passe à la suite…
C’est un peu dommage  ».

 

 

 

« Il faudrait un tome 2 car on reste sur sa faim.
Le problème c’est qu’il y a un personnage inconnu dont on nous parle pendant
tout le roman. Au moment où il apparaît enfin, c’est fini… Il y a également beaucoup d’action mais peu d’explications.
Ce que je trouve dommage aussi ce sont les méchants.
Il y en a deux qui se battent en duel… Ils sont là ; on sait qu’ils sont méchants
et fin de l’histoire.
Les personnages des gentils sont bien développés mais pas ceux des méchants.
Du coup on s’attache très facilement aux personnages principaux
mais pas du tout aux méchants. »

 

 

 


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s