SIRIUS DE STÉPHANE SERVANT (ROMAN)

sirius-stéphane-servantAlors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever son petit frère, Kid. Réfugiés au coeur d’une forêt, ils se tiennent à l’écart des villes et de la folie des hommes… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livré au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius.

Stéphane Servant est né dans le sud de la France. Il a suivi des études de littérature anglaise. Curieux et touche à tout, il s’est aventuré dans la littérature étrangère, le développement culturel, le graphisme et l’écriture scénaristique. Il a longtemps travaillé en milieu scolaire et associatif en tant qu’intervenant artistique chargé de projets culturels. Aujourd’hui, il est auteur et illustrateur pour la presse, la communication et l’édition jeunesse. Il vit près de Carcassonne.

Thèmes/Genres similaires :
Tags :  #Dystopie #ScienceFiction #LesCritiquesDIsmène #LesCritiquesDAdrien #LesCritiquesDAntonin #LesCritiquesDHélène

 

 

C’est bien, c’est pas déplaisant du tout. Les personnages ont une certaine profondeur. C’est du post-apocalyptique qui dévie ensuite vers le fantastique. Le problème c’est que c’est très long. Les personnages sont à pied et du coup on a l’impression que ça ralentit la lecture… Il y a beaucoup de descriptions mais pas forcément intéressantes. Et on connaît l’arrivée dès le départ du coup ça paraît très lent. Malgré l’épaisseur du roman, il y a peu de personnages. En revanche la rencontre et la relation avec Sirius est inattendue…
À la fin on sent qu’il manque quelque chose, il pourrait y avoir une suite. La fin est trop ouverte et on a plein de questions.

 

 

J’ai beaucoup aimé le début et pas vraiment la fin, elle est bizarre, j’aurais aimé
qu’il y ait une suite.

 

 

Au début je me demandais pourquoi cette couverture et après j’ai compris. J’aime bien la couleur. Le vert m’a fait penser aux centrales nucléaires. C’est un sujet intéressant. C’est l’apocalypse, mais on voit que l’auteur a essayé de faire un truc assez réaliste. On se dit que ça pourrait arriver. Il y a aussi le thème des animaux. Je pense que l’auteur est pour la défense animale. C’est intéressant mais bon sans plus. Il y a des passages touchants. On s’attache aux personnages qui ne sont ni noirs ni blancs. Ça fait réfléchir, on se met à la place du personnage et on se demande ce qu’on aurait fait dans cette situation. Par contre, j’avoue que j’ai eu du mal à me repérer. Une carte m’aurait aidé. 

 

 

J’ai plutôt bien aimé, c’est plutôt réaliste. J’ai adoré la fin, mais je trouve que c’était un peu long au démarrage. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s