BLUEBIRD DE TRISTAN KOËGEL (ROMAN)

bluebird-tristan-koegel-codeleaMinnie est la fille d’un musicien qui chante le blues sur les routes du Mississippi. Elwyn est le fils d’un Irlandais, le contremaître d’une immense plantation. Quand ces deux là se rencontrent, ils tombent amoureux. Mais dans l’Amérique des années 1940, en pleine ségrégation, qui oserait croire que leur histoire est possible ?

Tristan Koëgel est né en 1980 à Marseille. Après avoir été tour à tour distributeur de prospectus, garçon de café, pizzaïolo, animateur radio et écrivain public, il finit par obtenir la certification qu’on lui demande pour enseigner la littérature et la langue française.


Thèmes/Genres similaires :
Tags : 
 #RomanHistorique  #Racisme  #Esclavage #HistoireDAmour #LesCritiquesDAdélie #LesCritiquesDAmandine #LesCritiquesDAdrien #LesCritiquesDAlexandre
 

 


J’ai bien aimé la forme, j’avais juste un peu peur que ce soit un livre dont on devine la fin dès le début mais pas du tout. Il y a beaucoup de coups de théâtre et on est vraiment pris dans le suspense. Là aussi il y a une alternance de narrateurs qui permet de bien se plonger dans le roman. Je pensais qu’il n’y aurait que le thème de la musique mais en fait, il y a aussi une histoire d’amour importante et il y a aussi un côté historique qui parle de la ségrégation. On voit bien l’évolution du personnage car l’histoire se déroule sur une quinzaine d’années. Malgré tout, je ne m’y suis pas attachée plus que ça. Sans rien révéler, quand j’ai terminé le livre, je n’étais pas bouleversée.

 

 


J’ai aimé que la musique soit le fil rouge. Et les décors sont bien posés, d’un côté la campagne avec les champs de coton et de l’autre la ville et tous ses décors, c’était bien décrit. Mais c’est vrai que les personnages ne sont pas si attachants que ça et la fin n’est pas du tout crédible, c’est dommage.

 

 

J’ai beaucoup aimé. La fin m’a plu mais je n’ai pas bien compris le début. Elle semble avoir vu son père se faire frapper alors que ce n’était pas le cas. Les points de vue du père et de la fille ne disent pas la même chose. Ca n’est pas logique. Je n’ai pas trop compris qu’une jeune noire qui arrive seule à Chicago, pieds nus dans un train, trouve un logement, des gens qui lui donnent à manger tout de suite sans même passer une semaine dans la rue. Ca ne colle pas tellement avec l’époque très ségrégationniste. Sinon, j’ai bien aimé le personnage et aussi la petite playlist à la fin. Je l’ai écoutée et ça prolonge bien la lecture. On reste dans l’univers du livre…

 

 

Si le personnage principal est aidé rapidement en arrivant à Chicago, c’est aussi parce que la fille qui la recueille a son âge donc en soi, c’est possible je trouve.

Publicités

Une réponse à “BLUEBIRD DE TRISTAN KOËGEL (ROMAN)

  1. Pingback: Le CODE LEA 2017 – Nos amis les mots·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s