BELLE ÉPOQUE D’ELIZABETH ROSS (ROMAN)

belle-epoque-ross-codeleaParis, 1889. Maude Pichon s’enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle :
« On demande des jeunes femmes pour faire un ouvrage facile. Bienséance respectée. Présentez-vous en personne à l’agence Durandeau, 27 avenue de l’Opéra, Paris. »
L’agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Etranglée par la misère, Maude postule.

Elizabeth Ross a étudié le français à l’université de Glasgow tout en faisant des petits boulots à Paris et en Bretagne. Elle vit à Los Angeles où, quand elle n’écrit pas, elle travaille comme monteur de longs-métrages. Belle époque est son premier roman, librement inspiré de la nouvelle méconnue d’Emile Zola, Les Repoussoirs.

 

 

Pauline du Code Léa
L’histoire ne m’a pas emballée. Le style d’écriture ne m’a pas plu. Pourtant l’histoire à la base avait l’air bien… Je n’ai pas lu la nouvelle d’Emile Zola à la fin.
2étoiles

 

 

 

RomainC’est du très classique. Ça se lit bien, c’est pas mauvais mais classique. J’ai trouvé les personnages pas vraiment attachants et superficiels… Par contre j’ai lu la nouvelle d’Emile Zola à la fin, Les Repoussoirs, et si je devais la noter, ce serait 5 étoiles.
3étoiles

 

 

 

adrien-codelea-honfleurMoi j’ai bien aimé. C’était une bonne reflexion sur la beauté et la laideur. Mais c’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’action.
Contrairement à Romain, je trouve justement que les personnages ne sont pas superficiels. La fille aime la science, s’intéresse à plein de choses. Si elle était superficielle, elle ne s’intéresserait qu’à ses robes…
4étoiles et demi
 

 

 

Les Gourmandises LittérairesJe trouvais l’idée excellente! Écrire un roman partant d’une telle nouvelle, qui finalement ne dit pas grand chose des repoussoirs en question, est intéressant. Elizabeth Ross a essayé de broder son histoire autour de l’une d’elle. Alors verdict?

Eh bien, je suis un peu déçue. L’histoire est tellement prévisible en fait. Dès qu’elle a eu sa première cliente, j’ai vu se dérouler toutes les ficelles jusqu’à la fin. De plus un autre problème se pose: l’auteure n’a pas été au bout du sujet. Maude n’est pas une fille laide. Elle la décrit comme étant passable, banale, pas jolie mais pas hideuse non plus. Alors là j’ai été très déçue! Où est l’intérêt? Est-ce pour que les lectrices s’identifient plus facilement à elle? Pour le coup, je vais faire une petite parenthèse:… Lire la suite
2étoiles

 

 

 

Thèmes/Genres similaires :
Tags :
 #RomanHistorique  #ConditionDeLaFemme

#LesCritiquesDePaulineM #LesCritiquesDeRomain #LesCritiquesDAdrien #LesCritiquesDesGourmandisesLitt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s